Contre-courant au Buet

Samedi 30 mars 2019. Cela fait 5 jours que le bulletin d’estimation du risque d’avalanche de Météo France est au minimum sur chaque versant. De plus il n’évolue pas durant la journée. Le manteau neigeux porte assez haut en face sud et décaille à peine avec la chaleur. Avec nos micro-crampons Quechua et Grivel accrochées à nos baskets ainsi qu’avec nos piolets, nous partons à l’assaut du Buet en mode go fast up & down.

Nous attaquons de courir à 6h30. Sur le parking nous ne sommes pas avance, les skieurs sont déjà là ! On nous dévisagent mais on à l’habitude. Nous doublons rapidement la totalité des skieurs partis avant nous. Nous rencontrons quelques connaissances durant la montée. Au refuge de Bérard, nous sommes seuls ! On décide de monter par le Creux aux Vaches droit à l’azimut du Buet. C’est béton, c’est direct et ça fait gagné du temps ! La pente se redresse, nous atteignons la limite de l’accroche de nos crampons. Le piolet est d’une grande utilité pour compenser le manque de technicité de nos crampons. L’ensemble basket, micro-crampons, piolet forme cependant un trio efficace, il faut juste ne rien perdre !

Au sommet à 9h20, nous sommes bien tout simplement. Nous tentons la descente par l’arête des Cristaux que nous avions fait en neige à la montée il y a quelques mois. Les conditions de dureté et le manque de technicité des crampons nous contraignent à revenir sur nos pas pour descendre du coté plus doux !

Du sommet, nous avons le choix de redescendre droit ou de faire une petite boucle en direction de Salenton avant de replonger dans le Creux aux Vaches. Nous préférons la seconde solution plus rapide. En effet, il est très lent de descendre droit dans des pentes raides sans la possibilité de descendre à la ramasse en raison des rochers qui affleurent et des barres.

Nous descendons donc en direction de Salenton mais en restant loin de l’itinéraire de montée des skieurs, pour ne pas les embêter ni subir leur regards ou entendre leurs remarques. Nous rencontrons néanmoins de nouveaux les personnes que nous avions salué à la montée. La neige porte, nous n’avons même pas à mettre nos sur-pantalons. Nous ne croisons aucun skieurs qui descendent. Nous arrivons à 10h36 au parking seuls et bien heureux !

Comme le veut la tradition et bien que nous soyons largement en avance, nous nous sommes prélassés en savourant quelques bières sur la terrasse de l’Hôtel Bar Restaurant du Buet tenus par Marianne et Véronique. On attendra ainsi midi pour savourer la meilleure croûte au fromage de la planète.

16.56 km 1745m d+ 4h06

Trace gpx et itinéraire camptocamp

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*