La traverse de Chalavreu, Passy

13 juin 2019, Magali et François Lachaux

En 1950, les alpages de Lachat d’en Haut et celui du Vellard étaient reliés par un sentier. Ce sont les moutonniers qui l’entretenaient ! Le sentier est très étroit mais encore visible aujourd’hui. Il forme comme une vire qui traverse à niveau les vertigineux contreforts schisteux de l’Aiguille de Varan. Nous déconseillons de découvrir cet itinéraire sans une bonne expérience du cheminement en pente à chamois. Le chemin change de physionomie selon la météo. Après la pluie, les schistes gonflent et rendent presque illisible la trace. C’est dans ces conditions qu’un piolet peut être nécessaire. Après une période sèche, les bouquetins qui parcourent beaucoup cette traverse, l’aplanissent et la rendent plus commode pour les bipèdes.

Ce jeudi, nous sommes une nouvelle fois ébahis par l’univers incroyable de notre seconde maison. Nous refaisons les cairns. La face sud de l’Aiguille de varan est baignée de lumière, tout comme la face ouest de Chalavreu. Le silence règne, nous sommes seuls comme toujours dans ce secteur. Après la traverse, la lumière est toujours aussi belle. Nous rajoutons l’arête de Chalavreu à notre parcours, pour la énième fois…

Trace gpx et itinéraire camptocamp

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*