Chullanka

Benjamin et Olivier sont amis. Tout deux viennent des Alpes Maritimes. Benjamin est arrivé à Sallanches en 2018 pour le travail et la montagne. Dès son arrivée Benjamin a souhaité rejoindre notre groupe, ce que nous avons accepté, rapidement convaincus qu’il ferait un bon équipier. Olivier vit et travaille dans les alpes maritimes où il a repris l’entreprise familiale de travaux paysagers et d’élagage. Tout deux ont fait parti du « Team Chullanka » il y a quelques années, du nom de la chaîne de magasin de sport dont Benjamin était employé.

Benjamin pratique de nombreux sports en particulier l’alpinisme. Sa pratique de la course à pied façon « alpirunning » sert à améliorer ses connaissances des chemins locaux et son endurance de façon ludique. Sa conjointe Alicia fait également partie de Passy Alpirunning.

Je découvre Olivier au fil de la randonnée. Il évolue avec facilité en terrain compliqué et semble faire corps avec la terre. Comme son ami, Olivier est un vrai montagnard en plus d’être un sportif accompli. J’apprends qu’il est chasseur depuis son plus jeune âge ce qui explique son aisance et son évolution intuitive. Je ressens chez Olivier un certain poids des traditions vis à vis de la chasse.

Il m’est toujours difficile de parler de chasse, tant j’éprouve un profond respect envers tout les chasseurs qui m’ont apporter leurs connaissances et tant je ne comprends pas la fraction de seconde où ils appuient sur la détente !

Je me sens bien avec ces 2 bêtes de courses. Nous formons une solide et belle équipe pour un run engagé qui dépasse les 20 km et 1800m de dénivelé positif. Nos différences d’âge semblent s’effacer. J’ai l’impression de leur ressembler. Le voyage dans les sentiers cachés de Sallanches et Passy que je leur offre les émerveillent visiblement. Nous faisons souvent des pauses contemplatives. Une en particulier face à des bouquetins équilibristes nous impressionnera.

L’itinéraire reprend les premiers 1000m du « K2 Varan Go Fast Down ». Nous ne tentons pas le « ventre de varan » qui n’est pas en condition. Je propose l’essai d’ascension de la « Chena du Pebu » encore enneigée. Je suis conscient que la probabilité de réussite du passage est faible compte tenu des conditions de neige désastreuses.

Un demi-tour positif

Mon envie est de valoriser la réflexion sur la sécurité en confrontant le groupe face à une difficulté importante. Cette visite optionnelle sera très enrichissante. Face au risque trop important, chacun est amené à réfléchir aux tenants et aboutissants de cette petite aventure qui pourrait vite se transformer en tragédie. Nous effectuons sagement un « demi-tour positif ». Je dirige mes camarades vers une pente herbeuse et terreuse difficile à désescalader sans piolet. A ce moment précis, nous atteignons la limite de notre pratique sans matériel.

Une fois le plancher des vaches atteint, nous contournons la montagne pour de nouveau nous fourvoyer au cœur du terrain le plus sauvage de la commune de Passy : Chalavreu.

La traverse de l’arête de Chalavreu est un moment important pour les 2 amis. Benjamin suprend une belle vipère durant la descente. Pour clôturer l’aventure, nous rentrons pas le passage de la croix du Plateau d’Assy.

Trace gpx et itinéraire camptocamp

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*